ENVIE DE CULTURE    AVIGNON

Avec nos critiques théâtrales   * EN DIRECT  *     du FESTIVAL OFF

Avec les 2M & Co

Nos partenaires

Elle ne m'a rien dit đź’–đź’–đź’–đź’–

24/05/2024

Elle ne m'a rien dit   đź’–đź’–đź’–đź’–

 

TĂ©moignage intime et sociĂ©tal basĂ© sur l'histoire vraie d'Hager et Ahlam Sehaziri.  CrĂ©ation festival Off

 

« Un témoignage poignant, une persévérance héroïque, une urgence vitale. »

 

Le samedi 17 avril 2010 à 14h52, Ahlam Sehili fut assassinée par son conjoint qui, après son geste, se défenestra. Une scène terrible... un drame qui aurait pu être évité.

 

 

Théâtre La Factory, Rue Plaisance.

Du 29 juin au 21 juillet – pour public de 13 ans et plus.

22h30, durée : 1h30.

Relâche les 2, 9 et 16 juillet.

 

RĂ©servation au đź“ž09 74 74 64 90.

 

 

     

Qui est sensible Ă  la question des fĂ©minicides ? AbordĂ©e rĂ©gulièrement dans les mĂ©dias depuis de nombreuses annĂ©es et malheureusement peu ou mal pris en charge en amont : les statistiques restent inchangĂ©s – voir en hausse - au fur et Ă  mesure que les annĂ©es passent :  au 23 mai 2024, 41 femmes ont Ă©tĂ© victimes de fĂ©minicide sans compter les suicides. OĂą est l’erreur ?

 

« Elle ne m’a rien dit Â» est l’histoire vraie de 2 sĹ“urs unies dans une sororitĂ© que seule la mort peut sĂ©parer. Mais c’est aussi le combat d’une hĂ©roĂŻne qui se fait un devoir de rendre son honneur Ă  sa sĹ“ur ; mais c’est aussi une immersion dans l’intimitĂ© d’une femme qui vit un rapport de domination au sein de son couple ; mais c’est aussi  comprendre pourquoi la rĂ©ponse de la sociĂ©tĂ©, de la justice n’est toujours pas adaptĂ©e et que le combat pour les droits des femmes reste devant nous ! mais c’est aussi …des questions, des rĂ©ponses, des interrogations teintĂ©es d’émotions, de ressentis, de la tendresse, de l’amour, du chagrin, de la haine, de la colère, de l’incomprĂ©hension, de  l’admiration, de la grâce et… de l’ESPOIR.

Cette pièce est remarquable que ce soit l’écriture, la mise en scène, les comédien.nes, la scénographie, le son, les lumières tout est cousu comme une dentelle précieuse, chaque point attaché au suivant pour être au plus près de ce témoignage que l’auteur et metteur en scène a eu à cœur de transmettre. Merci à lui.

 

Il faut voir absolument cette pièce, ce combat qui a durĂ© plus de 11 ans pour Hager, cette hĂ©roĂŻne qui le 17 mars 2021 a obtenu de faire condamner pour la première fois l’Etat pour : « Dysfonctionnement du service public de la justice Â» mĂ©rite que l’on s’arrĂŞte devant ce tĂ©moignage pour encore mieux comprendre et agir.

Parlez en autour de vous c’est essentiel.                

 

 Cette cause qui nous concerne tous, nous incite Ă  vous faire un lien avec une autre pièce tout au aussi remarquable, Ă©crite Ă  partir aussi d’un tĂ©moignage en 2020, sur les violences psychologiques au sein d’un couple. Il faut savoir que celles-ci sont encore peu reconnues et prises en compte dans les politiques publiques. Cette pièce  :  «les ecchymoses invisibles Â» de Djamel Saibi avec Emma Dubois et Éric  Moscardo de la DĂ©esse Compagnie est aussi un excellent vecteur de prise de conscience par tout un chacun et permet  de comprendre  l’ambiguĂŻtĂ© de ces prises en charges qui sont très complexes pour accompagner ces femmes en dĂ©tresse.    

 

Ces pièces dĂ©noncent avec brio ce flĂ©au sociĂ©tal, il est urgent de soutenir toutes ces initiatives théâtrales qui sont particulièrement au cĹ“ur de la rĂ©alitĂ© de notre sociĂ©tĂ©.